Tribune nationale



Propositions pour un nouveau contrat social PDF Imprimer
Vendredi, 09 Mars 2012 17:01

24 propositions pour "un nouveau contrat social"

24 propositions pour que la liberté et la solidarité, ensemble, soient le fruit de politiques décidées en commun, soutenues, encouragées, conduites par la puissance publique.


Le projet de société que nous présentons et défendons devant les Français se résume en un mot : humanisme. L'humanisme est un projet à part entière qui considère que la personne humaine qui se libère des aliénations qu'on lui impose, dans sa liberté, dans la reconnaissance qu'on lui doit et qu’elle doit, dans son bien-être, sa force créatrice, est l'horizon des sociétés dans lesquelles nous vivons. C'est pourquoi nous pensons qu'humanisme signifie en même temps liberté et solidarité.

La liberté n'est pas un acquis, elle n'est pas naturelle, elle se construit et elle se construit contre un certain nombre de tendances naturelles de l'humanité. Ce qui est naturel, si on laisse faire, c'est la domination des forts sur les faibles, l'aliénation. La liberté se gagne par des conditions matérielles de dignité, de logement, de santé, de revenu, elle se protège par la loi, elle se construit par la culture et le parler droit.

La solidarité non plus n'a rien de naturel. Ce qui est naturel, c'est l'égoïsme. La solidarité au contraire exige le partage, l'élaboration de mécanismes de soutien, d'alerte. Donc la liberté et la solidarité, ensemble, sont le fruit de politiques décidées en commun, soutenues, encouragées, conduites par la puissance publique.

7 principes :

- Lutter contre la précarité
- La vraie solidarité, c'est de trouver et de garder un travail
- L'avenir de la protection sociale notamment pour la santé et la retraite, c'est la justice et l'équilibre des régimes
- Nouvelle conviction : le logement, c'est la clef de l'humanisation de la société
- Une autre certitude : la dépendance et le handicap doivent faire l'objet d'une politique commune d'aide à l'autonomie de la personne
- Pour une société à vocation humaniste, il est un sujet que l'on traite trop peu, c'est la lutte contre la solitude
- Intégration et lutte contre les discriminations
- Soutenir l'économie sociale et solidaire et les associations

Le détail sur le lien suivant : ICI

 
Soutien à François BAYROU PDF Imprimer
Lundi, 13 Février 2012 14:43

François BAYROU a tout mon soutien pour cette campagne présidentielle, et je soutiens plus particulièrement les idées qu'il défend.

Suite à la remarque de beaucoup d'amis, de proches, de sympathisants, une grande partie de son programme est disponible.

Je vous invite à vous connecter sur son site http://www.bayrou.fr/

Avant de partir sur le programme, il faut comprendre que tout part d'un AGENDA 2012-2020, pour savoir où on va, et l'objectif que l'on veut atteindre à long terme, de façon à ne pas se perdre en route, par la routine !

L'agenda 2012-2020

Consultez le texte du discours en intégralité en cliquant ici.

Nous voulons réhabiliter le "gouverner c’est prévoir" dans une démarche de gouvernement et l’appliquer aux années qui viennent. C’est pourquoi nous avons inscrit ces deux dates : 2012-2020. Pas au hasard, bien entendu.

2012, ce sera le point de départ du redressement du pays. Nécessairement. Car désormais plus aucune échappatoire n’est possible. Les chances de voir la France arriver sans alerte grave à l’élection présidentielle du mois de mai me paraissent bien ténues. Et l’année qui vient, avant l’élection pour le peuple, après l’élection pour les gouvernants quels qu’ils soient, sera celle des grands choix.

Nous partons des objectifs à huit années, pour en déduire l’action qu’il convient de proposer à un pays en état d’urgence. Si gouverner c’est prévoir, la gestion par objectifs est la bonne méthode à suivre.

La méthode :  4 FORUMS pour sortir un PROGRAMME

Ensuite, une série de forums, avec des spécialistes, experts, analystes sur les grands thèmes

1er FORUM : "Urgent et durable, le redressement de la France", où vous pourrez retrouver toute la richesse des débats ICI et le programme économique en 20 propositions qui en a découlé, sur lequel s'engage François BAYROU sous format pdf : ICI

2ème FORUM : "Il n'est de richesse que d'hommes : Instruire, Former, Éduquer", les débats ICI et les 30 propositions pour l'éducation en format pdf ICI

3ème FORUM : SOLIDARITE. Les débats ICI avec le discours de clôture. Le programme à venir.

4ème FORUM : Le nouveau contrat démocratique le 25 février prochain.

 

Bonne lecture !

 
Zones franches Urbaines : il est temps de modifier les règles ! PDF Imprimer
Vendredi, 28 Octobre 2011 00:00

Lancé en 1997, le dispositif « Zones Franches Urbaines » (ZFU) arrive à échéance le 31 décembre 2011.

 

La loi de finance 2012 propose de proroger l’existence de ces zones jusqu’à fin 2014, en renforçant leur clause d'embauche et en étendant leur application au volet fiscal, avec pour objectif « l’amélioration de l'emploi dans ces quartiers ». A compter de 2012, pour bénéficier des exonérations sociales et de certaines exonérations fiscales (impôt sur les bénéfices), les entreprises devront employer au moins 50% de salariés résidant en ZFU ou en ZUS. Cette question va faire l’objet d’un débat parlementaire dans les jours à venir.

 

Quel est l’état des lieux des Zones Franches ? Toutes les analyses montrent que leurs résultats sont plus que contrastés :

  • L’impact qu’elles ont eu sur l’emploi est faible ; dans le Rhône, les 4 ZFU gardent un fort taux de chômage parmi la population (31% de hausse en deux ans, dont 22% sur la première année de crise).
  • Elles sont sources de nombreuses créations d’établissements, mais induisent un effet d’aubaine pour celles qui s’installent,
  • Elles sont créatrices d’une vraie concurrence déloyale pour celles restées en dehors du périmètre.

 

Pourtant, le fait d’amener des entreprises tertiaires pour la plupart dans des zones urbaines denses semble une bonne idée. A ceci près qu’il fallait créer des locaux, les associer à des formations adéquates aux métiers du tertiaire, les suivre et les contrôler.

 

Sur Vaulx-en-Velin, ce système a été une réussite lorsque la municipalité a crée son nouveau centre ville, créant des bâtiments de logements, un bâtiment dédié au tertiaire, et des commerces en rez-de-chaussée. Par contre, au Mas du Taureau, aux Barges, à la Thibaude, à la Grappinière (soit sur près de 90% de la zone concernée), aucune création d’activité ; seul le marché de la boite aux lettres s’est envolé ! Quid des zones industrielles attenantes, qui tombent en décrépitude et sont en voie de désertification ? Quid des habitants des quartiers alentours, qui ont vu les commerces, médecins, laboratoires d’analyses, fuir leurs quartiers pour s’installer dans ces eldorados administratifs et fiscaux ?  Quid des chômeurs, et plus particulièrement des jeunes privés d’emploi et pour lesquels le dispositif n’a eu quasiment aucun effet ?

Je suis favorable à ce que l’état renforce les conditions d’embauche et les lie au volet fiscal. Pour que les ZFU soient créatrices d’emplois, je demande à nos députés, lors des débats parlementaires relatifs aux ZFU, que les périmètres soient étendus aux Zones d’Activités attenantes, de façon à véritablement créer de l’activité et de l’emploi.

En ce sens, j'ai écrit à françois BAYROU, mais aussi Jean-Jacques QUEYRANNE.

Carte_ZFU_Vaulx

 
« DébutPrécédent12SuivantFin »

Page 2 sur 2