Tribune locale



Communiqué candidature aux municipales de Vaulx 2020 PDF Imprimer
Jeudi, 10 Octobre 2019 15:19

Je suis candidate tête de liste aux municipales de Vaulx-en-Velin

Dans l’action politique à Vaulx-en-Velin, adhérente MoDem depuis 2007, élue depuis 2014, adjointe jusqu’en 2016, j’ai choisi de rester dans la majorité pour continuer à faire avancer ma ville. Dans l’opposition depuis 2018, ayant choisi de quitter la majorité, ne pouvant plus agir, il m’apparait nécessaire de présenter une alternative à Vaulx-en-Velin, qui aujourd’hui, n’a pas évolué, n’a pas pris ce temps d’avance qu’elle aurait du prendre avec le plan de déplacement urbain ou encore le schéma de développement d’urbanisme et d’habitat. Ce sont aussi des choix inappropriés comme une médiathèque surdimensionnée, des investissements sur l’entrée de l’Hôtel de ville qui grévent les possivilités d’investissement la laissant figée et sans vision d’avenir. En outre, la ville montre des déséquilibres flagrants, où la femme en particulier a de moins en moins de place. Il est temps pour la république de reconquérir notre territoire en termes d’égalité.

J’ai adhéré à En Marche en Février 2017, fait campagne auprès des marcheurs, tant en 2017 lors des présidentielles que pour les législatives, organisé un débat aux cotés de Renaud George et et fait compagne pour les Européennes. Je co-anime aujourd’hui un des deux comités. Je suis reconnue comme seule élue affichée MoDem-En Marche.

Avec l’expérience de trois campagnes (Municipales 2008, Cantonales 2010, Municipales 2014), un travail de terrain approfondi depuis plus de dix ans, j’ai la crédibilité pour constituer, fédérer et mener une liste aux prochaines municipales. C’est avec cette légitimité que j’ai fait ma demande d’investiture auprès des commissions nationales du MoDem et En Marche pour conduire une liste MoDem/ En Marche aux municipales de 2020 à Vaulx-en-Velin.

Notre ville a besoin de croire en un avenir meilleur, fait d’équité, de tranquillité, de justice et d’équilibre dans tous les sens du terme avec une équipe municipale impliquée aux cotés des Vaudais pour cheminer ensemble vers cet objectif. La ville doit avoir une perspective d’aménagement clair pour retrouver son équilibre. C’est ensemble, dans le respect des valeurs de chacun que nous pourrons tous y parvenir.

Christine Bertin, Conseillère municipale MoDem /En Marche Vaulx-en-Velin

 
Pour un rassemblement au second tour afin d'avancer ensemble PDF Imprimer
Mercredi, 26 Avril 2017 17:10

Après le premier tour des élections présidentielles 2017, je remercie l’ensemble des vaudaises et des vaudais qui ont suivi le mouvement En Marche en plaçant dans notre ville de Vaulx-en-Velin la candidature d’Emmanuel Macron largement devant celle du Front National, faible sur notre ville (six points de différence).

Le vote de dimanche a été très protestataire car, en plaçant Jean-Luc Mélenchon en première place sur la ville, les Vaudais ont montré la défiance qu’ils ont face au système et face aux politiques successives qu’ils doivent supporter sans résultat tangible. Ils ont aussi montré un rejet des deux ex-partis politiques majeurs, montrant ainsi la volonté de changement !

J'appelle l’ensemble des démocrates et des républicains à voter, le 7 mai prochain au second tour de l’élection pour le candidat d’ En Marche afin de donner un nouvel élan à notre pays en éloignant la peur et le repli sur soi. Je remercie Hélène Geoffroy et l’équipe socialiste pour son appel à voter pour Emmanuel Macron.  J'espère que l’ensemble des autres élus Vaudais appelleront eux aussi à voter pour un parti qui propose de rassembler et de réconcilier les Français, et en particulier ceux qui ont soutenu la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

L’espoir est donc présent. Il passera par un changement de politique pour diminuer le chômage, rapprocher l’Europe des citoyens et aussi par une modification des pratiques politiques pour redonner confiance aux français en leurs élus, en prônant la moralisation et la transparence par un arrêt du cumul des mandats, un casier judiciaire vierge…

Notre responsabilité est immense pour le second tour. Nous devons nous mobiliser et nous rassembler pour redonner confiance aux Français, à la France, à l’Europe et que notre pays retrouve sa place dans l’échiquier mondial, et que les Français soient enfin écoutés et représentés avec équité.

 
Réunion publique En marche le 18 Avril prochain PDF Imprimer
Mercredi, 05 Avril 2017 15:46

 
Avis sur l'enquête publique du plan d'élimination des déchets du 30 Octobre 2013 PDF Imprimer
Dimanche, 03 Novembre 2013 17:58

Contribution à l’enquête publique sur le plan d’élimination des déchets non dangereux du Rhône.

 

Monsieur le commissaire enquêteur,

J’ai pris connaissance du dossier qui est une très bonne chose, car il aurait du être révisé depuis longtemps. En effet, le dernier plan date de décembre 2003 et est complètement obsolète.

J’ai trois remarques

-          Sur l’état des lieux : les deux incinérateurs de Rillieux-la-Pape et Gerland ne sont plus aux normes, et nécessitent une reconstruction. Peut-on savoir pourquoi ils ne sont pas aux normes et les répercussions sur l’environnement ? et enfin, quand les travaux commenceront-t’ ils ?

-          Les objectifs de croissance de la population du périmètre concerné ne sont pas adéquation avec les chiffres indiqués dans le SCOT (Schéma de cohérence territoriale). En effet, sur le présent document, il est mentionné entre 2010 et 2024 115 000 nouveaux habitants, alors que le SCOT mentionnait sur la même période entre 300 000 et 500 000 nouveaux habitants. Le périmètre du SCOT n’est pas le même que le département, mais si on considère le Grand-Lyon, qui représente plus des 2/3 de la population, et en hypothèse de croissance plus des ¾, et que le grand-Lyon concerne plus de 80% de a population du SCOT,  il y a une réelle incohérence entre les évaluations d’augmentation de la population. Les chiffres sont erronés et le plan plus du tout adapté.

-          Le département n’est pas une référence  en France sur la gestion de ses déchets. Je l’avais dénoncé lors des élections cantonales en 2010. La Haute-Savoie, ou encore la Savoie sont largement plus performantes que le Rhône. Pourtant, ce plan manque d’ambition. Il n’y a qu’à regarder les priorités retenues pour atteindre les objectifs : p21du rapport non technique,

  • exemplarité du département, en sachant qu’il disparait en 2015, au profit de la métropole lyonnaise-et que le Grand-Lyon a pour priorité la valorisation énergétique, ce qui n’est pas recommandé par les directives européennes, car polluantes.
  • Relai de campagne nationale, qui peuvent ne pas exister, vu la conjoncture.

En conclusion, je suis favorable à ce nouveau plan de déchets, mais il faudrait qu’il soit plus volontariste, incitatif, et que la valeur de croissance des habitants soit bien réelle (+115 000 nouveaux habitants et non 300 000).

 

Christine BERTIN

 
Plan d'exposition au bruit : un vrai scandale PDF Imprimer
Jeudi, 17 Octobre 2013 10:46

Ci-joint ma contribution à l'enquête publique du PEB/Bron

Monsieur le commissaire enquêteur,

Nous attendions tous cette enquête publique depuis de nombreuses années (fin 2010), puisqu’en effet, le PEB précédent était obsolète et ne tenait pas compte de l’évolution de l’aérodrome ces vingt dernières années.

Je tiens en préambule à rappeler que la ville de Vaulx-en-Velin s’est développée (Mas du Taureau en particulier) parce que l’aéroport de Satolas/Saint-Exupery s’est créé. Les mairies s’étaient mobilisées à l’époque, considérant qu’il était incompatible de développer une ville sous un couloir aérien. Je vous joins à titre de clin d’œil le Bulletin Municipal de la ville de Vaulx-en-Velin de 1966 y faisant référence.

Aujourd’hui, il semble que les élus n’aient plus à cœur le bien-être de leurs concitoyens, mais regardent plus les enjeux électoraux, voire les négociations avec M Gérard COLLOMB. En effet, comment développer un quartier complet (Carré de Soie) avec plus de 3000 nouveaux habitants qui résideront sous un couloir aérien, et donc près de 35 000 concernés par la nouvelle zone de bruit, phénomène d’autant plus marquant que les constructions ont commencé, sans critère d’isolation phonique, et que  la mairie concernée le savait. Comment le Grand-Lyon a volontairement fait abstraction de l’aéroport de Bron sans le SCOT ? Aucune mention n’y est faite, alors qu’un paragraphe entier est fait sur l’aérodrome de Corbas et les zones de protection associées. Pourtant, je l’avais signalé dans le cahier d’enquête publique, et ma remarque n’avait pas été traitée.

Comment les élus vaudais, qui ont voté en conseil municipal de Mars 2011 un avis favorable aux quatre zones de bruit, mais défavorable à l’augmentation de trafic des petits avions de tourisme, peuvent aujourd’hui donner un avis défavorable alors que leur délai de réponse était pour Mars 2011 ! Pourquoi tant de permis ont été signés cet été ? Par contre, nous sommes à six mois des élections !

L’aéroport existe depuis de nombreuses années, bien avant le développement de la ville et les anciens le savent bien et vivent avec. Ils n’ont par contre pas demandé des nuisances liées aux gros porteurs, avions d’affaire ou encore charters, compagnies low-cost, pas plus qu’un survol moyen de un avion toutes les cinq minutes.

Le grand-Lyon et la municipalité ont décidé d’urbaniser, soit ! Alors il est incompatible d’augmenter le trafic actuel. Cette situation est d’autant plus cautionnée par le préfet qui aurait dû lancer cette enquête publique en Mars 2011 ! Il a laissé M COLLOMB et M GENIN signer les permis de construire en connaissance de cause.

En conclusion, il faut limiter le trafic de Bron, devenu incompatible avec la densification mise en place des constructions sur le couloir aérien, et obliger les responsables à financer les isolations phoniques des nouveaux bâtiments construits ces trois dernières années.

 
« DébutPrécédent1234SuivantFin »

Page 1 sur 4