Absentéisme des élus au Conseil Municipal de Vaulx-en-Velin : Nous avons été entendus mais il faut aller plus loin ! PDF Imprimer
Dimanche, 21 Avril 2013 15:16

Depuis deux ans nous attirons l’attention des vaudais en général et des élus en particulier sur l’absentéisme de la majorité municipale lors des différents conseils municipaux.

 

Bien que nous ne soyons pas élus, notre combat commence à porter ses fruits. Alors que les élus de la majorité profitaient sans vergogne de leur statut depuis plus de deux années, notre appel à la démission des absents a été entendu dès nos premières interventions. Ainsi successivement pour nous sommes félicités de :

  • La démission de l’Adjoint à l’Economie (Abdelkrim Belmokadem) fin 2011,
  • Le retour en assiduité de l’Adjoint au Logement (Jacques Fayat) qui est réapparu publiquement début 2012,
  • La démission de ses fonctions de Mme Dessert-Charmont fin 2011,
  • Puis, fin 2012, à nouveau, le retour au grand jour du nouvel Adjoint à l’Economie (poste maudit ?) Mehdi Ait Hamoudi, qui avait disparu plus de six mois.

 

Et cette hémorragie des départs s’est confirmée lors du Conseil Municipal du 17 avril 2013, ou deux nouvelles démissions ont été annoncées :

  • Le conseiller municipal Anthony Chemedikian,
  • La conseillère municipale Anne Regniault.

 

Nous nous félicitons que certains aient enfin pris leurs responsabilités. Mais d’autres actes sont encore attendus par la population :

  • Tout d’abord il faut que les élus qui ne viennent toujours pas et ne donnent pas signe de vie PARTENT et DEMISSIONNENT. Ceux qui ne viennent que rarement et ne font aucune action publique doivent tirer les mêmes conclusions que leurs « camarades ».
  • Ensuite, il faut que les élus indument payés pendant plusieurs années pour des mandats non exécutés rendent les indemnités indument versées ; ces sommes représentent plus de 60.000 euros.

 

Le Modem de Vaulx-en-Velin poursuivra son œuvre d’information des citoyens vaudais. Nous devons moraliser la vie publique vaudaise qui souffre trop de pratiques d’un autre âge. Les élus se doivent d’être exemplaires ; nous y veillons.